Banner

Burundi : Formation de 56 juges sur la lutte contre la traite de migrants

0

La formation a porté notamment sur « les outils juridiques nationaux et internationaux liés à la prévention et au contrôle de la traite et du trafic illicite de migrants ».

Tunis (dpa) – La lutte contre la traite et le trafic de migrants au Burundi a fait l’objet d’une formation dispensée à 56 juges et procureurs à Bujumbura (ouest), à l’initiative de« l’Organisation internationale pour les migrations » (OIM). La formation, financée par « l’Agence des États-Unis pour le développement international » (USAID), fait partie du « Plan national intégré d’activités du gouvernement pour lutter contre la traite des personnes au Burundi », a annoncé l’OIM dans un communiqué.

Elle a porté sur « les outils juridiques nationaux et internationaux liés à la prévention et au contrôle de la traite et du trafic illicite de migrants, afin de fournir aux participants le savoir-faire pour poursuivre les criminels, mais aussi détecter, identifier, protéger et aider les victimes », a-t-on indiqué. Les prochaines sessions de formation auront lieu dans les provinces de Bururi, Gitega, Makamba et Ngozi, au bénéfice de 176 magistrats au total, a-t-on ajouté.

Au début de 2020, le « Comité spécial de lutte contre la traite » au Burundi a organisé les « premières séances de sensibilisation » en matière de lutte contre la traite et le trafic de migrants. Il existe plusieurs formes d’exploitation dans le cadre de la traite des êtres humains, notamment, l’exploitation sexuelle, le travail forcé, l’esclavage domestique, le trafic d’organes, la criminalité et la mendicité forcée, a-t-on rappelé.

DPA

Leave A Reply

Your email address will not be published.