Banner

Libye : L’Allemagne appelle à davantage de pression sur les États qui ne respectent pas l’embargo des armes

0

L’UE a lancé, le 1er avril 2020, une nouvelle opération militaire en Méditerranée pour faire appliquer l’embargo imposé par l’ONU sur les armes en Libye.

Le ministre fédéral allemand des affaires étrangère, Heiko Maas, a demandé d’augmenter la pression sur les États qui ne respectent pas l’embargo imposé par l’ONU sur les armes en Libye. « On ne peut pas se soustraire de nommer ces États, publiquement. L’Union européenne (UE) est toujours disposée à le faire », a prévenu Maas dans un entretien avec l’Agence de presse allemande (dpa). Il a déclaré que l’UE n’a pas critiqué, jusqu’à maintenant, publiquement, ces États pour leurs infractions, ajoutant cependant : « je crois qu’elle le fera ».

Maas a indiqué qu’aucun nouveau sommet sur la Libye ne se profile actuellement à l’horizon, « mais si l’on procède à l’application des objectifs assignés ou du moins si l’on adopte un plan d’action, je suppose, sans doute, qu’un sommet pourrait avoir lieu. Toutefois, cela demanderait beaucoup de temps ». Conformément aux recommandations de la Conférence de Berlin sur la Libye, l’UE a lancé, le 1er avril 2020, une nouvelle opération militaire en Méditerranée pour faire appliquer l’embargo imposé par l’ONU sur les armes en Libye.

Baptisé IRINI (« paix », en grec), cette opération dont le mandat durera, initialement, jusqu’au 31 mars 2021, « aura pour mission principale de mettre en œuvre les mesures de l’embargo sur les armes, imposé par les Nations unies, à l’aide de moyens aériens, satellites et maritimes », selon l’UE. Les participants à la Conférence de Berlin sur la Libye du 19 janvier 2020 se sont notamment engagés à respecter pleinement et à mettre en œuvre l’embargo sur les armes, institué par les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies 1970 (2011), 2292 (2016) et 2473 (2019).

DPA

Leave A Reply

Your email address will not be published.