Banner

L’Union africaine (UA) lance deux outils de modélisation Covid-19

0

L’objectif est d’aider les États membres à évaluer l’ampleur potentielle de la Covid-19 et à prendre des décisions sur la réponse appropriée.

Les Centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies (Africa CDC) et African Risk Capacity (ARC), deux institutions spécialisées de l’Union africaine (UA), ont lancé deux outils de modélisation Covid-19 pour l’Afrique. L’objectif est d’aider les États membres de l’UA à évaluer l’ampleur potentielle de la Covid-19 dans leurs pays et à prendre des décisions sur la réponse appropriée pour atténuer les risques dus à la pandémie, a fait savoir l’Africa CDC.

Baptisés « Potential Outcomes Scenarios » et « Covid-19 Spread Simulation Tool for Africa », les deux outils de modélisation ont été développés par des experts de l’ARC avec des contributions du CDC Africa, de l’OMS et d’autres partenaires, a-t-on précisé. Ils ont la capacité d’utiliser les cas réels déclarés à chaque fois pour générer le nombre cumulé hebdomadaire d’infections, d’hospitalisations et de décès pour chaque État membre sur une période de trois ans, ainsi que la répartition quotidienne des cas selon les stades de la maladie au niveau infranational sur une période de 300 jours, a-t-on expliqué.

« Ces outils fournissent une plateforme aux États membres pour évaluer la taille potentielle de l’épidémie de Covid-19, évaluer l’impact des interventions non pharmaceutiques et permettre des mesures socio-économiques au niveau infranational », a-t-on affirmé.

L’Africa CDC et l’ARC travailleront en étroite collaboration avec les États membres et les partenaires pour améliorer et promouvoir les outils et former les principales parties prenantes à les utiliser. Le but étant de les rendre plus utiles pour lutter contre les menaces de maladies à travers le continent à long terme, a-t-on ajouté.

« L’Afrique a besoin d’un mécanisme pour mieux informer les États membres sur l’épidémiologie de la maladie et l’impact des interventions non pharmaceutiques disponibles, afin qu’ils puissent mettre en œuvre des politiques et des programmes appropriés », a-t-on souligné.

Depuis que le premier cas de Covid-19 en Afrique a été confirmé, le 14 février 2020, la pandémie s’est étendue à l’ensemble des 55 États membres de l’Union africaine « avec un impact négatif croissant sur la santé et le bien-être socio-économique des populations », a-t-on noté.

Afp

Leave A Reply

Your email address will not be published.