Banner

Sénégal : Une chanson sur les dangers de la migration irrégulière

0

Dans le clip vidéo de cette « hymne des migrants », la chanteuse sénégalaise Aida Sock apparaît avec des ex-migrants. « Si le choix était à refaire, je ne serais pas parti de cette manière », témoigne l’un d’eux.

Les dangers de la migration irrégulière ont fait l’objet d’une nouvelle chanson de sensibilisation lancée au Sénégal. Intitulée « Yaxa Ara » (hymne des migrants) cette chanson est performée par la chanteuse sénégalaise Aida Sock. Elle a été enregistrée sous la forme d’un clip vidéo auquel ont participé des ex-migrants de retour au bercail.

« Si le choix était à refaire, je ne serais pas parti de cette manière », témoigne un des ex-migrants apparus dans la vidéo. « J’ai perdu plus d’un million de francs CFA (plus de 1500 mille euros, ndlr). Le voyage a duré une année et j’ai payé tout cet argent. J’ai été emprisonné, torturé, parti pour repartir à zéro », l’entend-on dire. Dans le clip, une volontaire interpelle son compagnon : « Ibrahim je t’en supplie, ne pars pas, si tu pars, je me sentirai seule ici ».

La vidéo comporte aussi un message appelant à se protéger contre la pandémie de la Covid-19. Il s’inscrit dans la campagne « Migration et Covid-19 » lancée par Migrants as Messengers (MaM), un projet de l’Organisation Internationale pour la Migration (OIM), financé par les Pays-Bas.

MaM est mis en œuvre par l’OIM dans sept pays d’Afrique de l’Ouest (Côte d’Ivoire, Gambie, Guinée, Libéria, Nigéria, Sénégal et Sierra Leone). Il comporte des messages destinés à dissuader des futurs candidats à l’immigration clandestine.

Il s’agit de campagnes de sensibilisation entre pairs pour permettre aux jeunes d’Afrique de l’Ouest de prendre des décisions éclairées sur la migration. Ces campagnes sont menées directement par des ex-migrants volontaires qui partagent des témoignages honnêtes de leurs expériences de migration avec leurs communautés et leurs familles.

DPA

Leave A Reply

Your email address will not be published.