Banner

Lancement du Centre africain de surveillance des prix

0

Selon la CEA, il s’agit d’un « outil continental unique en son genre qui offre une vue unique des variations de prix dans les pays africains ».

La Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) a lancé, le 11 août, le Centre africain de surveillance des prix. Il s’agit d’un « outil continental unique en son genre qui offre une vue unique des variations de prix dans les pays africains, les Communautés économiques régionales et au niveau continental, a fait savoir la CEA.

Cet outil vise à regrouper les prix et les taux de change de tous les pays africains en une seule plateforme facilement accessible aux citoyens, décideurs et aux autres parties prenantes. La plateforme impliquera des analyses mensuelles, trimestrielles et annuelles de l’inflation.

Pour garantir que cette plateforme dispose de données opportunes, exactes et à jour, le rôle des bureaux nationaux de statistique sera crucial, a déclaré Vera Songwe, Secrétaire exécutive de la CEA. Songwe s’exprimait lors du lancement virtuel du Centre, auquel ont pris part certains ministres africains des Finances et des représentants des bureaux nationaux de statistique.

Elle a prévenu que « le manque de données sur les prix pour nous permettre de surveiller, d’analyser et de gérer les économies grâce à des décisions politiques éclairées, a souvent conduit à des troubles civils » car lorsque les prix de produits comme la nourriture, le pétrole et l’énergie grimpent, « les populations descendent dans la rue ».

« Alors que nous nous dirigeons vers la mise en œuvre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), nous avons besoin de données fiables et opportunes sur les prix et les mouvements de biens et de services pour nous permettre de savoir si nous avons une convergence ou divergence macroéconomique », a souligné le ministre sud-africain des Finances, Tito Titus Mboweni.

DPA

Leave A Reply

Your email address will not be published.