Banner

Libye : Premières inscriptions sur une liste de sanctions

0

Des personnes et sociétés impliquées dans la violation de l’embargo sur les armes en Libye ont été inscrits sur une liste de sanctions.

Trois pays de l’Union européenne (UE), l’Allemagne, la France et l’Italie, ont inscrit sur une liste de sanctions des personnes et des sociétés impliquées dans la violation de l’embargo imposé par l’ONU sur les armes en Libye.

Cette liste comporte trois sociétés de Turquie, de Jordanie et du Kazakhstan, outre deux personnes de Libye. Ceux-ci ont fourni des navires, des avions ou d’autres services logistiques pour transporter les armes vers la Libye, a appris la dpa auprès de l’UE.

Mi-juillet, la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Emmanuel Macron et le président du Conseil italien Giuseppe Conte, avaient menacé dans une déclaration commune d’imposer des sanctions contre les pays qui poursuivent la violation de l’embargo de l’ONU sur les armes en Libye.

« Nous sommes prêts à envisager un recours éventuel à des sanctions si les violations de l’embargo en mer, sur terre ou dans les airs se poursuivent », avaient affirmé les trois dirigeants européens. Ils avaient appelé « tous les acteurs étrangers à mettre fin à leurs ingérences croissantes » en Libye et à « respecter pleinement » l’embargo sur les armes, institué par les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies 1970 (2011), 2292 (2016) et 2473 (2019).

Ils avaient également rappelé « à toutes les parties libyennes et internationales qu’un règlement politique de la crise libyenne doit être pleinement inclusif et fondé sur les conclusions de la Conférence de Berlin » sur la Libye, tenue le 19 janvier 2020 dans la capitale allemande.

DPA

Leave A Reply

Your email address will not be published.