Banner

Le Burkina Faso membre de l’Alliance solaire internationale

0

Cette Alliance oeuvre au renforcement de la synergie d’actions entre les États membres de l’ONU en matière de développement de la filière solaire dans le monde.

Le parlement du Burkina Faso a ratifié, le 24 août 2020, un accord-cadre relatif à la création de l’« Alliance solaire internationale » (ASI). Ainsi, ce pays du Sahel africain devient membre de cette initiative, lancée lors d la Conférence de Paris de 2015 sur les changements climatiques (COP 21). Désormais, le Burkina Faso peut bénéficier de l’accompagnement de l’ASI. Cet accompagnement est nécessaire pour la valorisation de son potentiel en énergie solaire, a annoncé le ministre burkinabè de l’Énergie, Bachir Ismaël Ouedraogo.

Le pays avait déjà bénéficié de cet accompagnement.« Cela passe par la promotion des technologies d’énergies renouvelables à moindre coût, la réduction des coûts de production nationale d’électricité, la limitation des émissions de gaz à effet de serre. Plusieurs de nos cadres ont déjà profité de formations et de transferts de technologie », a déclaré Ouedraogo. L’objectif de l’ASI est le renforcement de la synergie d’actions entre les États membres de l’ONU en matière de développement de la filière solaire dans le monde, a-t-on rappelé.

L’ASI est une initiative conjointe de la France et de l’Inde, lancée lors de la COP 21, aux fins d’un effort inédit en faveur de l’énergie solaire. À cet effet, elle met en place des outils concrets, des mesures de renforcement des capacités et des instruments financiers innovants. L’ASI projette de faciliter l’installation de plus de 1000 Gigawatt de capacité supplémentaire d’ici 2030, avec un financement estimé à 1000 milliards de dollars, sur la même période.

Leave A Reply

Your email address will not be published.