Banner

Niger – Police – Migration : Nouveau quartier général pour la « DST »

0

La DST « joue un rôle clé dans la prévention de la criminalité transnationale, tout en soutenant une migration régulière et des échanges transfrontaliers fluides ».

Le nouveau quartier général de la « Direction de la surveillance du territoire » (DST), service d’immigration chargé de la gestion des frontières du Niger, a été inauguré, le 15 septembre 2020. Ce bâtiment « moderne et bien agencé », s’inscrit dans le cadre d’un projet visant le renforcement des capacités de la police aux frontières du Niger, a indiqué l’Organisation Internationale pour la Migration (OIM), qui a supervisé la construction du bâtiment.

Cette infrastructure est, aussi, « en ligne avec le Plan quinquennal de développement de la Police nationale », du Niger, a-t-on ajouté. Sa construction a été financée, à hauteur de 2,9 millions de dollars, par le « Bureau international des stupéfiants et de l’application de la Loi » du Département d’État américain.

La DST « joue un rôle clé dans la prévention de la criminalité transnationale, tout en soutenant une migration régulière et des échanges transfrontaliers fluides », a-t-on souligné. Sa direction technique délivre les visas et les passeports aux usagers Nigériens et voyageurs. Elle est « un participant actif au retour et à la réintégration des ressortissants de pays tiers de passage au Niger, en fournissant des documents de voyage temporaires », selon la même source.

En août 2020, les divers Directions de la police nigérienne ont établi une feuille de route pour l’utilisation pérenne du « système d’information et d’analyse des données migratoires » (MIDAS, selon l’acronyme anglais). Ce système, entièrement géré par les services de l’État, permet un enregistrement moderne et informatisé des données biométriques des voyageurs entrant et sortant du Niger, afin d’analyser les tendances migratoires, assurer la sécurité et soutenir des politiques publiques informées. Soutenu notamment par l’Allemagne, MIDAS, devrait être mis en place au niveau des points d’entrée terrestres et postes de police frontaliers.

Leave A Reply

Your email address will not be published.