Banner

Afrique : Programme de fourniture de services de navigation par satellite

0

Ce programme améliorera la sécurité et l’efficacité des vols en Afrique.

L’« Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar » (ASECNA, selon l’acronyme anglais) a initié la diffusion d’un signal « SBAS » (Satellite-Based Augmentation System) sur l’Afrique et l’Océan Indien, fournissant, ainsi, le premier service SBAS ouvert sur cette partie du globe. Cette initiative constitue « une nouvelle ère dans le domaine de l’augmentation des performances de navigation par satellite en Afrique et dans l’Océan Indien », s’est félicité l’ASECNA, un organisme panafricain basé au Sénégal, et ayant pour mission essentielle la gestion de la sécurité de la circulation dans l’espace aérien des États membres.

Ces États sont au nombre de 18 (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Comores, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée Bissau, Guinée Équatoriale, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad, Togo, et France). Le signal SBAS est fourni par le satellite « NIGCOMSAT-1R », géré et exploité par « Nigérian Communications Satellite Ltd », une agence relevant du ministère fédéral nigérian des Communications et de l’Économie numérique, qui ambitionne d’être le premier opérateur de satellites et fournisseur de services en Afrique, a-t-on précisé de même source.

Ce service est disponible dans le cadre du programme « SBAS pour l’Afrique et l’Océan Indien », financé par l’Union européenne et confié à « Thales Alenia Space », société conjointe entre « Thales » (67 pour cent) et « Leonardo » (33 pour cent). Il vise à fournir, de manière autonome, des services SBAS sur le continent, afin d’augmenter les performances de positionnement fournies par les constellations de navigation par satellite « GPS » et « Galileo », a-t-on expliqué.

« Grâce à une précision, ramenée à l’ordre du mètre, et à l’amélioration de l’intégrité, de la disponibilité et de la continuité des applications liées à la sécurité, ces services SBAS amélioreront la sécurité et l’efficacité des vols en Afrique », a-t-on prévu. Ces services bénéficieront également à de nombreux domaines économiques, comme au transport maritime, ferroviaire et terrestre et à des applications grand public, favorisant la sécurité des usagers, l’efficacité économique et le développement durable.

Leave A Reply

Your email address will not be published.