Banner

« Vibrations », un concert qui célèbre les instruments africains

0

Ce concert marquera, en Afrique du Sud, la conclusion de l’édition 2020 de « l’atelier de construction et de réparation d’instruments de musique africaine ».

« Vibrations », un concert de musique instrumentale africaine sera retransmis par La « Fondation Music In Africa » en direct de Johannesburg (Afrique du Sud), aujourd’hui, le 24 septembre 2020, à 16h GMT. Ce concert, qui se tiendra dans le cadre des célébrations de la Journée nationale de la diversité culturelle en Afrique du Sud, sera la conclusion de l’édition 2020 de « l’atelier de construction et de réparation d’instruments de musique », initié par la Fondation. Cet atelier devrait former 20 jeunes participants à la fabrication d’instruments traditionnels, au cours d’un programme intensif, du 19 au 24 septembre 2020, a rapporté le site « Music In Africa ».

Le but étant d’encourager l’utilisation des instruments traditionnels en Afrique et de souligner leur valeur, en particulier pour la jeune génération. Cette année, les instruments sélectionnés sont le « mbira », genre de lamellophone utilisé en Afrique subsaharienne, et le « kamale ngoni », un instrument à cordes pincées, de l’Afrique de l’Ouest.

Le concert « Vibrations – Une célébration des instruments africains », durera deux heures et présentera des contributions et des idées d’instrumentistes traditionnels accomplis de toute l’Afrique. Les artistes utiliseront aussi certains des instruments créés au cours des ateliers dans leurs performances. Ce projet artistique est financé par la Commission nationale sud-africaine, des loteries (NLC, selon l’acronyme anglais) et mis en œuvre en partenariat, notamment avec la « Siemens Stiftung », et le « Goethe-Institut » (Allemagne).

La première édition de ce projet s’est tenue en Afrique du Sud en 2016. Des participants de tout le continent avaient pris part à une série de sessions de formation, où ils ont acquis les compétences nécessaires pour fabriquer leurs propres instruments. Depuis lors, de nombreux participants ont fabriqué et vendu leurs propres instruments, ou ont formé d’autres personnes à une pratique artisanale qui se perd à cause de la modernisation et la mécanisation.

Les participants à la nouvelle l’édition, sélectionnés suite à un appel à candidatures en Afrique du Sud en mars 2020, comprennent des luthiers, des professeurs de musique, ainsi que des musiciens traditionnels et contemporains qui souhaitent apprendre à créer d’authentiques instruments africains.

Leave A Reply

Your email address will not be published.