Banner

Le Mali a exporté 9700 tonnes de mangues

0

Cela a été rendu possible grâce notamment à l’appui de l’agence allemande de coopération internationale (GIZ).

Le Mali a exporté 9700 tonnes de mangues cette saison, grâce notamment à un appui allemand au secteur malien de l’agriculture et malgré la crise sanitaire de la Covid-19. À cet égard, l’agence allemande de coopération internationale (GIZ) a appuyé 5000 Maliens opérant dans le secteur de l’agroalimentaire, à mettre en œuvre de nouvelles réglementations en matière d’hygiène, a fait savoir la GIZ. Cet appui a porté sur la lutte contre la mouche des fruits et la gestion des vergers. « Au lieu de 15 conteneurs, comme en 2019, un seul conteneur d’exportation a été infecté par la mouche des mangues cette année », a souligné l’institution allemande.

L’appui allemand s’inscrit dans le cadre du « Programme mondial Centres d’innovations vertes pour le secteur agroalimentaire » (2014 – 2023) initié par le ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement (BMZ). Ce programme concerne 14 pays africains (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Éthiopie, Ghana, Kenya, Malawi, Mali, Mozambique, Nigeria, Togo, Tunisie, Zambie) et l’Inde.

Le programme en question a pour objectif d’améliorer les revenus des petites exploitations agricoles, la création d’emplois, ainsi que l’approvisionnement alimentaire dans les régions rurales cibles, et ce grâce à des innovations dans le secteur agroalimentaire, selon la GIZ. En même temps, il vise à favoriser la création de nouveaux emplois dans la transformation des produits agricoles, afin de garder une plus grande part de la création de valeur au niveau local, et en particulier en milieu rural.

Les Centres d’innovations vertes soutiennent la diffusion d’innovations par des prestations de conseils, des formations ainsi que l’accès au crédit. Les innovations peuvent être de nature technique et favoriser par exemple l’utilisation de machines agricoles, de semences améliorées, d’engrais ou de chaînes de froid. Souvent aussi, elles portent sur de nouvelles formes de coopération, telles que la mise en place d’associations de producteurs, d’entreprises spécialisées ou de structures de représentation d’intérêts.

Leave A Reply

Your email address will not be published.