Banner

Côte d’Ivoire : Sensibilisation sur la prévention des conflits électoraux

0

Placée sous le thème « Un jeune, un acteur de paix », une campagne de sensibilisation a été initiée par la Fondation Cœur de paix. Des élections présidentielles « sous très haute tension » sont prévues fin octobre en Côte d’Ivoire.

Une « campagne nationale » de sensibilisation contre les conflits en période électorale a été lancée le 18 septembre à Man, grande ville et chef-lieu de la région du Tonkpi, située à l’Ouest de la Côte d’Ivoire. Placée sous le thème « Un jeune, un acteur de paix », cette campagne est initiée par la Fondation Cœur de paix, une ONG ivoirienne de promotion de paix et de cohésion sociale.

« La jeunesse d’aujourd’hui ne doit plus s’amener sur le terrain de la violence. Il faut éviter à tout prix la violence, surtout éviter de donner sa poitrine pour satisfaire un homme politique, s’éloigner des risques. Il est temps pour cette jeunesse de comprendre que la paix demeure la chose la plus importante de la vie. Laissons les politiciens faire la politique et s’entendre entre eux », a plaidé, lors du lancement de la campagne, le journaliste Douaté Lazaire, président de la Fondation, cité par des médias ivoiriens.

« Il est temps de penser à vous-même, de plutôt revendiquer votre présence dans les instances de décision du pays, parce que ceux qui viennent vous parler de ce qui est bon pour vous, parlent en réalité de ce qui est bon pour eux-mêmes. Ne laissez pas les gens guider votre conscience », a souligné, pour sa part, l’universitaire Dia Kobenan Raphaël, qui s’exprimait pendant une réunion avec de jeunes de Tonkpi.

Fin octobre 2020, des élections présidentielles sont prévues en Côte d’Ivoire. Il s’agit d’un scrutin « sous très haute tension », selon des observateurs et des médias. L’actuel président Alassane Ouattara, en poste depuis 2011, a annoncé sa candidature pour un troisième mandat. Cette candidature est considérée « illégale » par l’opposition. Il y a dix ans, la victoire d’Alassane Ouattara contre Laurent Gbagbo avait déclenché une guerre civile de plusieurs mois et fait 3000 morts, selon le site web de France 24.

Leave A Reply

Your email address will not be published.