Banner

Sénégal : Un chercheur invente une « moissonneuse à criquets »

0

L’idée derrière ce grand aspirateur est de proposer « une solution non nocive pour les cultures et plus efficace que les pesticides utilisés pour détruire les criquets ravageurs », explique son inventeur, Sanoussi Diakhité.

Sanoussi Diakhité, scientifique et chercheur sénégalais, a inventé une « moissonneuse à criquets », permettant à la fois de lutter contre les invasions acridiennes sans recourir aux pesticides nocifs pour la biodiversité et les sols, et de transformer les criquets « moissonnés » en aliments pour animaux.

Le prototype de cette invention a été présenté le 17 octobre, dans la capitale Dakar, au cours d’une conférence portant sur les initiatives de développement. « C’est une machine qui aspire les criquets et qui les entraine vers un bac de stockage après les avoir broyés. Au lieu d’utiliser les produits chimiques pour les criquets, la machine ne fait que les aspirer à l’aide d’un procédé mécanique », a expliqué Diakhité, cité par des médias sénégalais, précisant qu’elle peut aspirer près de 960.000 criquets par heure. Les criquets broyés serviront d’aliments pour la volaille et le poisson, a-t-il ajouté.

La « moissonneuse à criquets » peut intéresser plus de trente pays, à travers le monde, a estimé son inventeur. L’idée est de proposer « une solution non nocive pour les cultures et plus efficace que les pesticides utilisés pour détruire les criquets ravageurs », a-t-il précisé.

Les essaimes des criquets pèlerins ravagent, depuis décembre 2019, les plantations en Afrique de l’Est et de l’Ouest, n’est pas une solution partagée par les écologistes. Selon Timothy Munywoki, agronome principal chez une entreprise d’agro-industrie horticole au Kenya, le recours massif aux pesticides pour lutter contre les invasions acridiennes, tue les insectes utiles comme les abeilles ou les scarabées. « Et sans abeilles, pas de pollinisation, donc pas de fruits ».

DPA

Leave A Reply

Your email address will not be published.