Banner

Le Burkina Faso lance les travaux d’une centrale solaire à Nagréongo

0

D’un coût de près de 26 millions d’euros, cette centrale composée de 70.000 panneaux solaires sera implantée sur une superficie de 50 hectares.

Le Burkina Faso, pays disposant du « meilleur ensoleillement en Afrique de l’Ouest », a lancé, le 29 octobre à Nagréongo (Centre), les travaux de construction d’une centrale solaire photovoltaïque, d’une capacité de production de 30 mégawatts (MW). D’un coût total estimé à 17 milliards de francs CFA (près de 26 millions d’euros), cette centrale composée de 70.000 panneaux solaires sera implantée sur une superficie de 50 hectares, a annoncé le ministère burkinabè de l’Énergie.

Ce projet sera réalisé pendant douze mois par l’entreprise française « Greenyellow » dans le cadre d’un partenariat public-privé. « Cette centrale solaire aura une capacité de production annuelle de 50 gigawatt-heure et une économie de plus de 27000 tonnes de dioxyde de carbone par an », a-t-on indiqué. Les populations du Nagréongo vont bénéficier d’un investissement de 1,6 milliard FCFA (plus de 2,4 millions d’euros), dans le cadre de la « responsabilité sociétale de l’entreprise » (RSE), a-t-on ajouté.

Cet investissement devrait générer des emplois directs et indirects, et favoriser la promotion de l’entreprenariat, l’apprentissage des jeunes aux métiers des énergies renouvelables. Il devrait également contribuer à l’amélioration de la qualité de l’offre de services de santé, d’enseignement et de production agro-sylvo-pastorale.

Seize centrales solaires sont en construction au Burkina Faso, pays disposant du « meilleur ensoleillement en Afrique de l’Ouest », selon le ministre burkinabè de l’Énergie, Bachir Ismaël Ouedraogo. « Dans les années à venir », 250 milliards de FCFA (plus de 380 millions d’euros) seront investis dans le solaire, au Burkina Faso, avait déclaré ce responsable.

L’objectif est d’augmenter l’offre énergétique au Burkina Faso et de réduire la facture énergétique nationale. En effet, ce pays importe une grande partie de son énergie de l’étranger. « De 325 MW en 2015, le Burkina Faso a une offre énergétique de près de 800 MW à nos jours, avec une part de contribution des énergies renouvelables qui passe de 16, 87 pour cent en 2018 à 18,36 pour cent en 2019 », a précisé Ismaël Ouedraogo.

Leave A Reply

Your email address will not be published.