Banner

Tchad : Allègement de la fiscalité sur les transferts électroniques d’argent

0

Pour les populations africaines subsahariennes, qui disposent plus souvent d’un téléphone portable que d’un compte bancaire, les transactions mobiles deviennent la principale voie d’accès à l’inclusion financière.

Le Tchad allège, depuis le 1er janvier 2021, la fiscalité imposée sur les transactions financières effectuées depuis un téléphone portable, connues sous le nom de « mobile money » (argent mobile). Il s’agit d’une procédure décidée par la loi des finances portant budget général de l’État pour 2021, adoptée le 30 décembre par le parlement tchadien.

« Parmi les nouveautés, la loi prévoit qu’à compter du 1er janvier 2021, les transferts électroniques d’argent (mobile money) sont exclus de la base imposable, en plus des communications fixes, filaires et Internet », a rapporté le site tchadien Alwihda info.

L’Afrique subsaharienne est la championne du monde en matière de transactions par mobile money. Dans cette région, ces transactions ont augmenté, en 2019, de 27,5 pour cent pour atteindre 456,3 milliards USD, ce qui représente plus de 66 pour cent de la valeur totale des transactions mondiales en la matière, estimées à plus de 690 milliards USD.

Pour les populations africaines subsahariennes qui disposent plus souvent d’un téléphone portable que d’un compte bancaire, les transactions mobiles deviennent la principale voie d’accès à l’inclusion financière.

Le service de l’argent mobile existe en Afrique subsaharienne depuis 13 ans. Il a été créé en 2007, lorsque l’opérateur britannique Vodafone a lancé au Kenya et en Tanzanie un système de paiement par téléphone, dénommé « M-Pesa ». Il est en train de se généraliser pour devenir la principale voie d’accès à l’inclusion financière dans la région.

Leave A Reply

Your email address will not be published.