Banner

Cameroun : À Yaoundé, un médecin conçoit les prothèses de l’espoir

0

Âgé de 25 ans seulement, Adolphe Mpako est un médecin généraliste camerounais qui fabrique des prothèses médicales destinées aux personnes amputées. Prenant très à cœur leurs souffrances, il veut leur redonner le sourire et les aider à se sentir mieux dans leur peau.

« Il faut rêver grand, non pas pour un bien-être individuel mais pour un bien-être collectif. C’est en trouvant des solutions aux problèmes des autres que notre véritable valeur est évaluée », plaide Adolphe Mpako, 25 ans, à la tête d’une jeune pousse spécialisée dans la fabrication de prothèses médicales. Médecin généraliste en exercice à Yaoundé, capitale du Cameroun, Adolphe a lancé, en novembre 2019, « Boussole Technologie », un laboratoire qui confectionne des prothèses orthopédiques mécaniques destinées à des personnes amputées d’un membre inférieur.

« Notre mission est de produire des prothèses accessibles à tous, à moindre coût. Nous misons, pour cela, sur la combinaison des procédés de production classique et de l’impression 3D », explique le jeune entrepreneur dans un entretien accordé à la dpa.

Ce projet a commencé à germer dans les couloirs du centre national de réhabilitation des personnes handicapées Cardinal Paul Émile Leger, à Yaoundé, alors qu’Adolphe y exerçait en tant que médecin stagiaire. Très vite, le jeune homme devient sensible aux souffrances et peines des patients. Il décide dès lors de lancer son projet dans l’espoir de redonner le sourire à ces personnes à mobilité réduite.

« Notre projet est né d’une réelle volonté d’impacter positivement la vie de ces personnes qui, du jour au lendemain, se sont retrouvées privées de leur autonomie, devenant ainsi une charge pour leurs proches », confie le fondateur de Boussole Technologie, incubée actuellement chez l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF).

Aujourd’hui, Adolphe est fier d’avoir réussi à créer ce laboratoire qui, selon ses dires, est devenu « une référence » en termes de production de prothèse médicale, à Yaoundé. « Nous sommes parvenus à produire, jusque-là, plus d’une dizaine de prothèses orthopédiques au profit d’enfants et d’adultes. Certes, nous n’avons pas encore une unité de production digne de ce nom, mais nous avons pu satisfaire une partie des besoins », se félicite-t-il.

« Boussole Technologie », qui fabrique également des prothèses dentaires pour personnes édentées, ambitionne d’étendre son champ d’action à la production de prothèses oculaires et auditives. À terme, la startup veut conquérir les pays de l’Afrique centrale.

Leave A Reply

Your email address will not be published.