Banner

Côte d’Ivoire : De sans-abri à entrepreneur, l’ascension fulgurante d’Agnima Agnan

0

Il y a tout juste six ans, Agnima Prince Agnan sillonnait les rues d’Abidjan en quête d’un abri et d’aumônes. Aujourd’hui, il est devenu patron d’une fintech qui est à l’origine d’une solution innovante d’achat et de recharge de cartes bancaires prépayées.

Agnima Prince Agnan est la preuve vivante que derrière toute réussite, il y a souvent de rudes épreuves. Après avoir vécu cinq années de galère dans la rue, cet Ivoirien est devenu un entrepreneur accompli. Il est aujourd’hui aux commandes d’une fintech, basée à Abidjan (Sud), qui a mis au point un service d’achat et de recharge de cartes bancaires prépayées, baptisé Makabine.

Makabine est un service permettant à tout Ivoirien de se procurer ou de recharger sa carte bancaire sans se déplacer, via le Mobile money, une technologie très prisée en Afrique qui offre la possibilité de recevoir et dépenser de l’argent en utilisant un téléphone mobile. « Disponible 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, notre solution est en mesure d’autoriser une recharge allant jusqu’à 500.000 FCFA (environ 760 euros) par transaction et effectuer jusqu’à 20 millions FCFA (environ 31.500 euros) de rechargement par jour », déclare le trentenaire dans un entretien accordé à la dpa.

Après son échec au baccalauréat, Agnima se lance prématurément dans la vie active pour subvenir, tant bien que mal, à ses besoins. Plongé dans la précarité, le jeune homme se retrouve sans toit et en situation de détresse, durant près de cinq ans. En 2016, il finit par retourner à Adzopé, son village natal, où il renoue avec sa première passion, l’informatique. Avec l’aide de sa famille, il ouvre un petit magasin multiservices (photocopie, traitement de textes, etc), dans lequel il parvient à consolider ses connaissances en informatique grâce à des tutoriaux de YouTube et Google.

Très vite, il est remarqué par le chef de son village, qui le sollicite pour donner des cours d’informatique aux élèves du collège privé qu’il dirige à Bingerville. « Je ne pouvais refuser cette offre si attendue. Durant les heures creuses que je passais au collège, je m’attelais à dessiner les premiers contours de mon projet Makabine », se souvient-t-il. Sa détermination et sa persévérance finissent par payer. Agnima réussit à livrer le service Makabine au grand public en janvier 2019, après plusieurs mois de développement et de tests.

« Aujourd’hui, je suis encore loin de mon objectif de recevoir des milliers de transactions par jour en termes de rechargement, mais Makabine est parvenu à susciter l’engouement de plusieurs Ivoiriens », confie-il. À moyen terme, Agnima aspire à développer sa carte VISA Makabine et devenir une référence dans le secteur. Il veut également établir un partenariat avec les banques locales pour mettre sa solution au service de leurs différents clients de façon officielle et directe.

Leave A Reply

Your email address will not be published.