Banner

Mali : Réunion « historique » du Comité de suivi de l’Accord de paix à Kidal

0

C’est la première fois qu’une rencontre du Comité a lieu à l’extérieur de la capitale malienne Bamako, depuis la signature de l’Accord de paix en 2015.

La ville de Kidal, située au Nord-est du Mali, a abrité, le 11 février, une réunion « historique » du Comité de suivi de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation, issu du processus d’Alger. C’est la première fois qu’une rencontre du Comité a lieu à l’extérieur de la capitale Bamako, depuis la signature de l’Accord de paix en 2015, a annoncé l’ONU, qualifiant la réunion de Kidal d’« historique ».

Cette rencontre de haut niveau, présidée par Sabri Boukadoum, ministre des Affaires étrangères de l’Algérie, a réuni six ministres maliens, la direction des mouvements armés signataires et la Médiation internationale, représentée à haut niveau. Le Secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a salué « ce nouvel élan et la confiance croissante entre les parties signataires ». À cet égard, il a exhorté ces parties « à poursuivre cette dynamique positive en traduisant les engagements pris en actions pour que le peuple malien puisse bénéficier des dividendes de la paix ».

Pour sa part, l’Algérie, pays frontalier avec le Mali, « s’est réjoui que cet important événement ait été abrité au siège du gouvernorat (province, ndlr) de Kidal, sous le drapeau malien ». « C’est là un indice palpable du retour à la normale dans les régions du nord du Mali au bénéfice des Maliens en général et de la population de ces régions frontalières à l’Algérie (..) », a indiqué le ministère algérien des Affaire étrangères.

Les parties signataires, en juin 2015, de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali proclament toujours leur attachement à ce texte, mais sa mise en œuvre reste « extrêmement laborieuse », selon Crisis Group.

Leave A Reply

Your email address will not be published.