Banner

Niger : Une campagne de vaccination de 3,5 millions de têtes de bétail

0

Pays sahélien à vocation pastorale, le Niger fonde en grande partie son économie sur la valorisation des produits de l’élevage.

Une campagne de vaccination d’environ 3,5 millions de têtes de bétail a été lancée au Sud du Niger, le 12 février. Cette campagne est initiée par le Comité International de la Croix Rouge(CICR) en collaboration avec le ministère nigérien de l’Agriculture et de l’élevage. Elle concerne les régions de Tillabéry, Tahoua (Sud-ouest) et Diffa (Sud-est), affectées par le conflit, a déclaré Jean Pierre Nereyabagabo, coordinateur du programme vétérinaire au CICR.

Il s’agit de « combiner la vaccination avec le traitement et le déparasitage des animaux afin de booster leurs défenses immunitaires et accroitre leur production », a dit Nereyabagabo, cité par l’Agence nigérienne de presse. Cette campagne concerne 392.000 éleveurs dans 29 communes des régions citées, a-t-il précisé. « Avec le soutien financier du CICR, environs 234 agents de santé animale y participent, dont certains ont reçu une formation intensive en matière de fourniture de services vétérinaires ». « Toute la campagne va durer 45 jours, on espère terminer d’ici la fin du mois de mars », a-t-il ajouté.

La vaccination fait partie du programme de soutien à l’élevage mené au Niger par le CICR en vue rétablir les moyens de subsistance des communautés doublement exposées à l’insécurité et aux aléas liés au changement climatique, a-t-on rappelé. Pays sahélien à vocation pastorale, le Niger fonde en grande partie son économie sur la valorisation des produits de l’élevage, selon la FAO.

Son cheptel national est estimé à environ 70 millions de têtes de bétail toutes espèces confondues, d’après des statistiques annoncées, en septembre 2019, par le ministère de l’élevage. Le secteur de l’élevage nigérien représente 15 pour cent du produit intérieur brut (PIB) et occupe 87 pour cent de la population soit en tant qu’activité principale ou secondaire.

En effet, l’élevage joue également un rôle important dans la création d’emplois et la distribution des revenus principalement en milieu rural, demeurant quelquefois la seule source de revenus pour les populations les plus défavorisées et l’unique mode d’exploitation des zones semi-arides.

Au Niger, l’élevage participe à la sécurité alimentaire, à l’amélioration du revenu des populations et contribue à accroître les performances du secteur agricole non seulement par l’offre de fumure organique mais aussi à travers la production d’énergie pour la traction et le transport, selon la FAO.

Leave A Reply

Your email address will not be published.