Banner

Djibouti inaugure sa toute première usine de dessalement de l’eau de mer

0

L’usine utilise l’énergie solaire. Il s’agit du premier projet de ce type en Afrique subsaharienne.

Confronté à un stress hydrique, Djibouti a inauguré, le 14 mars, à Doraleh (Est) la première usine de dessalement de l’eau de mer dans ce pays de la Corne de l’Afrique. L’usine démarrera avec une capacité de production de 22500 mètres cubes d’eau potable par jour. Cette capacité devrait doubler pour atteindre, ultérieurement, 45000 mètres cubes par jour, a rapporté l’Agence d’information djiboutienne (AID).

D’un coût de 45,5 millions d’euros, ce projet a été financé par l’Union européenne (UE), ont rapporté des médias. La station de dessalement utilise l’énergie solaire, a déclaré le président djiboutien Ismaïl Omar Guelleh, lors de l’inauguration de l’usine. Il s’agit de la première station de dessalement d’eau fonctionnant avec une énergie renouvelable en Afrique subsaharienne, a affirmé la Commissaire européenne aux partenariats internationaux, Jutta Urpilainen.

La Commissaire a écrit sur son compte twitter que la station « produira de l’eau potable de qualité pour 250.000 personnes ». Ce nombre représente 60 pour cent des habitants de la capitale djiboutienne, ont rapporté des médias. Dans la république de Djibouti « certaines » zones urbaines sont « particulièrement affectées par la pénurie d’eau notamment durant la période estivale », a indiqué le président djiboutien. « Avec des ressources en eau douces renouvelables probablement inférieures à 50 m3/an/habitant, Djibouti est aussi l’un des pays les plus pauvres en ressources en eau de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord », selon la Banque mondiale (BM).

Leave A Reply

Your email address will not be published.